Nouveau papa et chauffeur, est-ce compatible ?

Citroën

Quand j’ai débuté dans la vie, je me souviens avoir lu une annonce à propos d’un métier de chauffeur. Plus précisément dans le domaine de la location de voiture…

Ayant eu un enfant très tôt dans la vie, c’est devenu une alternative non négligeable au métier de taximan. Car sans cesse en constante évolution, le nombre de ceux qui se découvre cette passion de chauffeur de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) ne cesse d’augmenter au fil des années sur le vieux continent.

Il n’y a qu’à regarder du côté de la France pour se rendre compte de cette augmentation, on y dénombrait plus de 7 200 chauffeurs de VTC en 2014.

Toutefois, retenons que ce métier bien qu’ancien est tout autant encadré légalement par les autorités. Un chauffeur de VTC œuvre dans le transport des personnes moyennant une rémunération dans un véhicule de marque. Ce dernier bien que n’étant pas chauffeur de taxi reste tout de même soumis à une réglementation en vigueur établie sur des bases bien précises.

Présentation du métier de chauffeur dans la location

Un chauffeur de VTC conduit tout simplement des clients dans des voitures de tourisme de luxe, ce dans les conditions suivantes : déplacement à l’aéroport, déplacement urbain, voire même dans le cadre des rendez-vous d’affaire. C’est pour l’encadrement légal de ce métier que les travailleurs de ce secteur doivent observer des règles qui tournent autour des conditions d’installation ou d’exploitation, pour ce faire ces chauffeurs doivent avoir une aptitude professionnelle, suivre une formation continue ou encore garantir une bonne qualité de service à leur clientèle.

C’est une clientèle qui bénéficie de ces services uniquement après réservation, une obligation à laquelle sont soumis tous les chauffeurs de VTC, puisque le ramassage inopiné des clients au bord de la route leur étant interdit (maraude).

D’autres critères demandent que le chauffeur de VTC soit salarié, dans ce cas, il travaille pour une compagnie (nationale ou internationale), qui lui fournit des courses à faire ou encore des horaires de travail ; soit le chauffeur de VTC est autoentrepreneur, dans ce cas, il est libre d’organiser lui-même son travail. Toutefois, que celui-ci soit affilié auprès d’une compagnie de location ou installé à son propre compte, il doit avoir le sens du service, souriant, avoir un comportement irréprochable, et surtout maitriser la ville et ses environs.

Etudes nécessaires pour les papas qui veulent devenir chauffeurs de VTC

Pour devenir chauffeur de VTC, il faudrait être titulaire du permis B en cours de validité depuis plus de 3 ans. Il faut aussi disposer d’une certificat d’aptitude physique signé du préfet, avoir un casier judiciaire vierge, suivre une formation professionnelle d’au moins 3 ans, ou à défaut disposer d’une expérience de chauffeur professionnel dans le transport de personnes.

Laisser un commentaire